Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Application de technologies fondées sur la génomique pour améliorer le taux de gain génétique dans la sélection du blé d’hiver de l’Ontario

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn

Résultat

Statut

Active

Concurrence

Programme de partenariats pour les priorités régionales (P3R)

Centre(s) de génomique

GE3LS

No

Chef(s) de projet

Lancement du projet d'exercice financier

2019-2020

Description du projet

Le blé (Triticum aestivum L.) est une culture vivrière de base dont la production mondiale annuelle dépasse 650 millions de tonnes sur plus de 215 millions d’hectares récoltés. Au Canada, la production annuelle de blé atteint plus de 23 millions de tonnes, soutenant une industrie agricole qui représente plus de 4,5 milliards de dollars par année. La production de blé d’hiver au Canada est principalement concentrée en Ontario, plus particulièrement dans le sud-ouest de la province. Avec plus de 400 000 hectares récoltés annuellement, le blé d’hiver produit en Ontario représente plus de 77 % de la production totale de blé d’hiver au Canada. Un certain nombre de facteurs biotiques et abiotiques menacent la productivité et la qualité élevées du blé d’hiver de l’Ontario. Parmi les facteurs biotiques limitant le rendement, la fusariose de l’épi (principalement attribuable à Fusarium graminearum) est la maladie qui a provoqué le plus de dégâts en Ontario au fil du temps. Au cours des dernières années, de grands progrès ont été réalisés dans la compréhension des gènes du blé. La publication d’une ébauche de séquence de référence annotée, robuste et de haute qualité pour le blé constitue une avancée récente majeure. Ces progrès offrent aux scientifiques qui étudient le blé, y compris les généticiens et les sélectionneurs, de grandes possibilités d’augmenter l’efficacité des améliorations génétiques du blé. Il a été démontré que la capacité de prédire le rendement d’une lignée de blé donnée à partir de son ADN était l’une des applications potentielles de la génomique dans le domaine de la sélection végétale. Ce projet de recherche vise à utiliser l’état actuel des connaissances en génomique et en génétique du blé pour intégrer la prédiction génomique dans un programme de sélection actif. L’équipe de recherche tentera également d’utiliser les technologies de pointe de la télédétection pour établir un système de balayage à distance à haut débit et ensuite déterminer les lignées supérieures. Ces technologies, couplées à une approche de sélection accélérée mise au point par le programme de sélection du blé de l’Université de Guelph, devraient permettre d’améliorer considérablement l’efficacité et la rapidité des gains génétiques dans la sélection du blé. Dans les trois années qui suivront ce projet, nous aurons mis au point avec succès de nouvelles méthodes avancées d’analyse et de diagnostic par télédétection à l’aide de technologies génomiques qui nous permettront de cibler des lignées génétiques appropriées qui, après des essais supplémentaires sur le terrain, pourront être mises sur le marché au cours des deux années suivantes.

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn