Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Biologie des systèmes et écologie moléculaire de la maladie débilitante chronique des cervidés

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn

Résultat

Statut

Active

Concurrence

Concours 2015 : Projets de recherche appliquée à grande échelle : Les ressources naturelles et l’environnement : les solutions génomiques aux défis sectoriels

Centre(s) de génomique

GE3LS

Yes

Chef(s) de projet

Lancement du projet d'exercice financier

2016-2017

Description du projet

La maladie de la vache folle est une expression que de nombreux Canadiens connaissent et la plupart savent que les humains qui en sont atteints doivent alors lutter contre une maladie mortelle qui détruit lentement le cerveau. Ils ne savent peut-être pas cependant qu’une autre maladie à prions, appelée maladie débilitante chronique des cervidés (MDC), touche les cerfs, les wapitis, les orignaux et les caribous.

Depuis 1967, la MDC s’est répandue depuis le Colorado jusque dans 24 États des États‑Unis, de même qu’en Alberta et en Saskatchewan (le Manitoba, la Colombie-Britannique et les Territoires du Nord-Ouest sont menacés). Cette maladie pourrait infecter et tuer un très grand nombre des deux millions de cervidés qui vivent au Canada, affecter les populations pour qui ces animaux sont une source d’alimentation et une part de leur culture, ainsi que les écosystèmes, la diversité et la réputation canadienne de destination de prédilection pour la faune. On ne connaît pas le risque de transmission aux humains et aux autres mammifères.

Debbie McKenzie, Ph. D., et Wishart, Ph. D., dirigent une équipe qui utilisera la génomique et la métabolomique pour mettre au point des outils pour réaliser des tests sur les cervidés et dans leur environnement, identifier les souches de la MDC, modéliser les risques et prévoir la propagation de la maladie. L’équipe travaille en collaboration avec les Premières Nations, des chasseurs et des gestionnaires pour élaborer des stratégies inclusives grâce auxquelles identifier rapidement la maladie, ce qui permettra le dépistage précoce et réduira la propagation de la maladie.

L’application des outils mis au point par l’équipe réduira l’ampleur de la MDC chez les cervidés sauvages, le risque pour les écosystèmes indigènes et le risque potentiel pour les populations qui ont besoin des cervidés pour assurer leur subsistance. On pourra aussi maintenir le statut emblématique des cervidés au Canada pour les générations futures. 

The project’s GE3LS research component will identify management options under various property rights associated with wildlife, and determine the perception of Chronic Wasting Disease risk held by stakeholder groups and how these translate to preferred management strategies and willingness to participate in ongoing surveillance.

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn