Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

De meilleurs aliments pour du meilleur poisson : Plateforme de biomarqueurs pour l’essor commercial des aliments pour poissons d’élevage

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn

Résultat

Statut

Active

Concurrence

Programme de partenariats pour les applications de la génomique

Centre(s) de génomique

GE3LS

No

Chef(s) de projet

Lancement du projet d'exercice financier

2013-2014

Description du projet

Les maladies infectieuses causées par des virus et des bactéries pathogènes menacent la santé des salmonidés d’élevage au Canada. La qualité des aliments pour poissons peut influer sur la santé des salmonidés, mais il n’y a en ce moment aucun moyen, à l’exception des taux de croissance, de mesurer l’efficacité de ces aliments : si le poisson grossit davantage et plus rapidement, on présume alors que les aliments sont efficaces.

L’équipe du projet mettra au point des outils pour mieux évaluer la santé des salmonidés à partir de leurs gènes. Les chercheurs de l’Université Memorial et d’EWOS Innovation développeront conjointement une plateforme qui servira à quantifier l’expression de gènes multiples liés à la santé et au rendement, à l’aide d’un simple échantillon biologique. EWOS, l’un des plus grands producteurs mondiaux d’aliments pour poissons d’élevage, pourra mettre au point de nouveaux aliments de haute qualité, ce qui accroîtra sa part de marché et sa rentabilité. De nouveaux aliments seront commercialisés pendant la durée de vie du projet et d’autres suivront pendant les trois à cinq ans après le projet.

Certains de ces aliments viseront la croissance tandis que d’autres – les aliments de nature clinique – serviront à combattre les infections qui réduisent actuellement les populations de salmonidés. La recherche renforcera la salmoniculture au Canada, en réduisant en particulier la maladie parmi les salmonidés d’élevage. De plus, la propriété intellectuelle de certains résultats du projet sera partagée, ce qui favorisera la croissance de ce secteur. En dernier lieu, l’accent mis sur l’utilisation de matières premières canadiennes dans la composition des aliments renforcera aussi l’industrie fourragère.

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn