Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pathogénomique de l’immunité innée (PI2 )

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn

Résultat

Statut

Past

Concurrence

Concours III

Centre(s) de génomique

GE3LS

Yes

Chef(s) de projet

Lancement du projet d'exercice financier

2005-2006

Description du projet

Grâce à notre « immunité innée » – système qui fait partie de notre composition biologique naturelle – nous pouvons supporter les attaques quotidiennes de dizaines de milliers de microbes qui peuvent s’avérer pathogènes dans l’air, la nourriture et l’eau, et nos interactions avec d’autres personnes et animaux. Notre immunité innée peut cependant être surstimulée, ce qui crée l’inflammation des tissus et même la sépticémie – une infection mortelle du sang ou des tissus.

M. Robert Hancock, professeur de microbiologie et d’immunologie à l’Université de la Colombie-Britannique, et M. Lorne Babiuk, professeur de microbiologie vétérinaire à l’Université de la Saskatchewan, sont les directeurs du projet Pathogénomique de l’immunité innée (ou PI2 ). À partir d’un grand nombre des résultats de recherche exceptionnels d’un projet antérieur de Génome Canada, Pathogénomique fonctionnelle de l’immunité des muqueuses, ce projet nous permettra de mieux comprendre les réactions immunitaires des humains et des animaux. Des gènes précis seront neutralisés dans des cellules embryonnaires de souris et dans des souris produites à partir de ces cellules, et les uns comme les autres seront soumis à un important agent pathogène, Salmonella, qui se trouve dans la nourriture et qui cause une infection intestinale et la diarrhée. L’équipe du projet ciblera un éventail de gènes qui représentent des voies et des points de décision importants dans l’immunité innée pour les neutraliser.

Des cellules humaines et bovines seront également ciblées à l’aide des méthodes ARNsi, qui utilisent une catégorie de courtes molécules d’ARN (de 20 à 25 nucléotides de long), qui nuit à l’expression des gènes. En neutralisant ces gènes spécifiques, les chercheurs pourront déterminer leur importance dans les infections humaines et animales. Le projet, qui réunit une équipe de chercheurs de calibre mondial du Canada, du Wellcome Trust Sanger Institute en Grande-Bretagne, du Trinity College Dublin et de l’Université nationale de Singapour a pour objet, sous la direction de MM. Hancock et Babiuk, d’accroître nos connaissances sur les mécanismes importants de lutte contre les infections du système immunitaire. On prévoit également que le projet PI2 fournira la base de nouvelles méthodes de lutte contre les infections chez les animaux et les humains.

(En anglais seulement.)

Integrated GE3LS Research: Moving Science out of the Laboratory: Why are Some Scientists More Translational than Others?
GE3LS Project Leaders: Janet Atkinson-Grosjean University of British Columbia
Summary
Most large-scale scientific projects are expected to translate research results into clinical practice or commercial profit. Many academic researchers, however, are reluctant to exploit their discoveries. They feel uncomfortable moving beyond basic research into market-based or clinical applications. 

Dr. Janet Atkinson-Grosjean, Senior Research Associate in the W. Maurice Young Centre for Applied Ethics (UBC), will examine the social, cultural and political factors that affect scientists’ willingness to translate discoveries into practice and/or profit. For market-based translation (‘merchant science’) in particular, researchers must develop skills in non-traditional activities such as intellectual property protection and product promotion. But the market also demands traditional ‘reputational capital’ in the form of advanced scientific publications, grants, and awards. Successful merchant scientists and translational researchers are able to switch with ease between scientific and entrepreneurial skill-sets. These scientists often depict their work in moral terms, suggesting it will increase overall prosperity by creating jobs or advancing therapies. 

By examining the intersection of science, public policy and entrepreneurship in PI2, this project will try to frame the ethical dimensions of translational research and merchant science. The overall goal is to develop an evidence-base for informed policy and debate.

 

 

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn