Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Incidence des facteurs génétiques et environnementaux sur les préférences et les résultats économiques

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn

Résultat

Statut

Active

Concurrence

Les répercussions sociétales de la recherche en génomique

Centre(s) de génomique

GE3LS

Yes

Chef(s) de projet

Lancement du projet d'exercice financier

2018-2019

Description du projet

Au cours des dernières décennies, les économistes se sont penchés sur l’incidence relative de certains facteurs génétiques et environnementaux sur les préférences et les résultats économiques, traitant des répercussions éventuelles pour la mobilité économique et les politiques publiques. Les récentes avancées technologiques ont permis d’utiliser de plus grands ensembles de données pour examiner les variantes génétiques et leur incidence relative sur les caractéristiques économiques.

Ce projet, mené par M. Jonathan Beauchamp de l’Université de Toronto, comporte deux objectifs. Le premier consiste à identifier des variantes génétiques précises associées à toute une série de préférences et de résultats économiques, comme le niveau de scolarité, la tolérance au risque et diverses mesures du capital humain.

Le deuxième objectif consiste à déterminer si l’incidence des politiques économiques et du milieu économique et familial varie d’une personne à l’autre en fonction des gènes. Pour y parvenir, l’équipe analysera des données sur des personnes touchées par des réformes scolaires exhaustives réalisées il y a plusieurs décennies, ce qui permettra de déterminer si les effets de ces réformes varient en fonction des gènes des personnes en question. L’équipe analysera également un échantillon de données sur des personnes adoptées aux États-Unis pour voir la mesure dans laquelle les variantes génétiques interagissent avec les variables de la famille adoptive pour influer sur les résultats.

Ce projet permettra de mieux comprendre les interactions entre les gènes et le contexte économique, politique et familial, et pourrait mener à des interventions politiques plus efficaces et ciblées et à une meilleure compréhension du développement humain et de la mobilité intergénérationnelle. Ces recherches viendront également renforcer notre connaissance et notre perception de l’espèce humaine, et auront un lien direct avec le débat éternel concernant l’inné et l’acquis du comportement économique chez l’humain, et avec l’interaction entre l’inné et l’acquis.

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn