Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Technologies permettant l’étude de la génomique fonctionnelle de cellules souches embryonnaires

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn

Résultat

(En anglais seulement.)

We have developed novel plasmid recombineering approaches which can be used by the scientific community to develop recombinant plasmids for the biotechnology and biomedical research sectors. We devised a new counter-selection marker and a method using the new marker which we named “Blue Tag”. The new method can replace the existing methods with greatly improved efficiency for isolation of desired recombinants. It can be used for modification of DNA sequence (insertion, replacement, deletion) without leaving exogenous sequence behind.

We also developed novel plasmid shuffling techniques which can be used to generate new plasmids without the need to use restriction enzymes and ligases. We will continue to approach Canadian academic researchers and biopharmaceutical companies who are potential users of mouse embryonic stem cells in their research to understand the genetic basis of disease, discover and validate new targets, and accelerate the pathway to commercialization. We will use formal and informal business development channels and strategic marketing tools such as a brochure, website, and slide presentations tailored to specific audiences (academia, biopharmaceutical companies and venture capital firms). Publication regarding the development of the technologies will be sought in high impact international journals.

The project technologies will considerably enhance the availabilities of knockout mouse resources and enable the functional analysis of the mammalian genome. This will significantly impact biomedical disease-focus research programs and biotech companies in Canada and thereby increase the rate at which new medical discoveries are moved into health care delivery and enhance the well-being of Canadians. The project will have wide reaching and significant impact across broadly diverse scientific disciplines and provide Canadians with significant competitive advantage. We anticipate the technology developed through the project will lead to employment opportunities in Academia and in the Biotech sector.

The technologies will be made freely available and will be available to Genome Canada funded platforms and other not-for-profit academic users through a no-cost, non-exclusive license. The technologies will be available to the private for-profit sector for a fee. The technology transfer offices of the participating institutions will manage commercialization and IP aspects of the technologies developed in the project. Meetings will be held regularly between Technology Team members and the technology transfer offices of the relevant institutions to facilitate delivery of project technologies to end-users in a timely and efficient manner.

 

Statut

Past

Concurrence

Concours sur le développement de nouvelles technologies

Centre(s) de génomique

GE3LS

No

Chef(s) de projet

Lancement du projet d'exercice financier

2007-2008

Description du projet

Les cellules souches embryonnaires ont joué un rôle indispensable dans la découverte de la fonction des gènes des maladies humaines et la création de modèles murins des maladies humaines. La souris appelée « knockout », par exemple, permet aux chercheurs d’identifier la fonction de gènes en examinant l’effet d’une modification génétique dans des cellules souches embryonnaires et des souris créées à partir de ces altérations. Grâce à cette approche puissante, les chercheurs peuvent reproduire des maladies humaines dans des modèles animaux et étudier les causes de ces maladies, ainsi que les traitements ou les stratégies d’intervention possibles. C’est au moyen de cet outil de découverte éprouvé et très puissant que le Consortium international Knockout Mouse a instauré un projet mondial intégré de 100 millions de dollars qui vise à produire rapidement et efficacement des mutations particulières dans chacun des gènes du génome de la souris et de les mettre gratuitement à la disposition de tous les chercheurs en recherche biomédicale. Cette ressource devrait avoir des répercussions importantes et de grande envergure dans diverses disciplines scientifiques d’une ampleur semblable à celles qui sont survenues par suite du séquençage du génome humain.

Les cellules souches embryonnaires ont de nombreuses autres applications, en particulier avec l’étude, maintenant, des cellules souches embryonnaires humaines. Ces dernières peuvent transformer nos connaissances sur les maladies humaines et leur développement, et faire naître de nouvelles catégories d’agents thérapeutiques – allant de nouveaux médicaments aux thérapies à base de cellules. Ces études se font exclusivement sur des cellules et sont approuvées par un organisme national de réglementation en matière de cellules souches pour s’assurer qu’un organisme indépendant veille à certains aspects juridiques et éthiques de l’utilisation de cellules souches humaines.

Pour s’assurer que le Canada est en position stratégique de profiter pleinement des ressources offertes par les cellules souches embryonnaires murines et humaines, les chercheurs du présent projet observent plusieurs obstacles importants dans l’état actuel de la technologie des cellules souches embryonnaires et proposent d’élaborer de nouvelles technologies qui surmonteront ces obstacles. Les technologies proposées seront élaborées à l’aide de cellules souches embryonnaires murines, mais d’autres chercheurs pourront les utiliser pour les appliquer à tout autre système cellulaire modèle. Chacune des technologies de pointe a récemment été établie en principe par les chercheurs principaux et la réalisation du projet actuel permettra une stratégie de mise en œuvre à trois volets : élaboration, validation et mise au point de la technologie sous une forme facilement accessible et immédiatement utilisable par la communauté scientifique sans formation spécialisée. Ces technologies habilitantes devraient avoir d’importantes répercussions sur les programmes de recherche biomédicale axés sur les maladies, de même que sur les entreprises de biotechnologie au Canada, ce qui accélérera la cadence de mise en œuvre des nouvelles découvertes médicales à la prestation des soins de santé.

 

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn