Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Utilisation de la génomique et du test High Immune Response (HIRMC) pour améliorer la santé et le bien-être des bovins de boucherie

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn

Résultat

Statut

Active

Concurrence

Programme de partenariats pour les applications de la génomique

Centre(s) de génomique

GE3LS

No

Chef(s) de projet

Lancement du projet d'exercice financier

2000-2001

Description du projet

Le test High Immune Response (HIRMC) est un test breveté, mis au point par Bonnie Mallard, Ph. D., et des collègues de l’Université de Guelph pour déterminer les animaux qui possèdent une immunité naturellement supérieure. D’abord utilisé avec succès pour les bovins laitiers, le test est maintenant adapté pour la lutte contre la grippe bovine, la maladie des bovins de boucherie la plus coûteuse dans les parcs d’engraissement. La grippe bovine entraîne la mort de quelque 53 000 bovins de boucherie par année au Canada, ce qui représente une perte économique de plus de 100 millions de dollars. Selon les estimations, le coût total de la grippe bovine dépasse annuellement le milliard de dollars pour l’ensemble de l’Amérique du Nord.

Mme Mallard collabore avec Semex Alliance et par son entremise, avec la Canadian Angus Association (CAA) et l’American Angus Association (AAA), à la mise au point d’un test génomique-HIRMC pour les bovins de boucherie. L’utilisation de ce test pourrait considérablement réduire la mort chez les veaux (de 20 à 50 %), de la naissance à l’âge du sevrage, et diminuer aussi le recours aux antibiotiques tout au long de la vie des bovins. Tous les taureaux Angus vendus au Canada et aux États-Unis pourront passer le test génomique-HIRMC, ce qui permettra aux éleveurs de bovins de boucherie de sélectionner, aux fins de la reproduction, des taureaux mieux équipés pour améliorer la santé et le bien-être des animaux.

Le nouveau test montrera le leadership dont Semex, la CAA et l’AAA font preuve en génomique des bovins de boucherie. L’intégration de la technologie HIRMC et la reproduction sélective pour améliorer l’immunité dans la population nord-américaine de bœufs Angus devraient accroître cumulativement la résistance à la grippe bovine des bovins de boucherie sur plusieurs générations, ce qui, si le test est pleinement utilisé, pourrait au bout du compte réduire les coûts de la grippe bovine en Amérique du Nord de 500 millions de dollars par année, dont 65 millions de dollars au Canada. Une diminution de l’utilisation des antibiotiques procurera d’autres avantages pour les consommateurs et les détaillants.

Facebook
Twitter
Email
LinkedIn